Verruyes, XIXe siècle – Le méli-mélo des Niv(e)au(lt)

Lorsque je débute mon arbre généalogique, du côté maternel, je sais que je vais avoir à gérer des homonynies et que je vais devoir faire attention à ne pas m’emmêler les pinceaux… Le père de ma mère s’appelle Niveault, Denis Niveault. Avec un E au milieu et LT à la fin. Branche 1. La grand-mère… Lire la suite Verruyes, XIXe siècle – Le méli-mélo des Niv(e)au(lt)

Le Vibreuil de Mauzé-Thouarsais,  1870 – François Cesbron et sa fratrie, l’origine de l’histoire familiale contemporaine 

Chaque famille a son histoire et la transmet … Ou pas, aux générations suivantes. Souvent même, une figure se détache et est considérée comme l’origine de la famille contemporaine. C’est le cas de mon arrière-grand-père paternel, celui à qui je dois mon patronyme. Cesbron. Les Cesbron. Avant François, rien ne se sait, rien ne s’est… Lire la suite Le Vibreuil de Mauzé-Thouarsais,  1870 – François Cesbron et sa fratrie, l’origine de l’histoire familiale contemporaine 

Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !

Dans les années quatre-vingt, sans internet, je vais au plus simple. Mon grand-père est né à Saint-Georges de Noisné, et non à Verruyes où, comme je l’ai dit précédemment, je passe régulièrement des vacances. Si Saint-Georges n’est qu’à quelques kilomètre de Verruyes, je décide cependant d’écluser toutes les pistes verruyquoises avant de passer à d’autres… Lire la suite Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !