Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !

Dans les années quatre-vingt, sans internet, je vais au plus simple. Mon grand-père est né à Saint-Georges de Noisné, et non à Verruyes où, comme je l’ai dit précédemment, je passe régulièrement des vacances. Si Saint-Georges n’est qu’à quelques kilomètre de Verruyes, je décide cependant d’écluser toutes les pistes verruyquoises avant de passer à d’autres… Lire la suite Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !

Les enquêtes et l’imagination de La drôlesse

Tout a commencé dans les années quatre-vingt, pendant un bel été en Deux-Sèvres. Trois mois de vacances après le baccalauréat et avant l’université…par conséquent du temps pour s’attarder sur tous les papiers trouvés dans le grenier de la maison de mon grand-père maternel quelques années plus tôt, lors de sa disparition. Livrets militaires, livrets de… Lire la suite Les enquêtes et l’imagination de La drôlesse