« Bonjour au pays, 1917-1920 » par Denis Niveault – Poitiers, 20 octobre 1917 (10)

Les adieux au pays ont eu lieu. Denis a certainement pu voir Marie-Louise et des promesses l’un envers l’autre ont du être faites. Si la guerre le permet. Denis a fait toute sa période d’instruction au 114e RI et à partir du 21 octobre 1917, il incorpore le 125e RI.  Avec René Pétrault, qui part… Lire la suite « Bonjour au pays, 1917-1920 » par Denis Niveault – Poitiers, 20 octobre 1917 (10)

« Bonjour au Pays – 1917-1920 » par Denis Niveault – Poitiers, 10 octobre 1917 (9)

Une grande déception  pour  Denis.  Les permissions avant le grand départ ne durent que 24 heures. Les adieux au Pays ne prendront que quelques heures.  Poitiers, le 10 octobre  Chère amie,  Deux mots aujourd’hui pour te donner de mes nouvelles qui n’ont pas beaucoup changées.  Mais je puis te dire que hier ils nous ont… Lire la suite « Bonjour au Pays – 1917-1920 » par Denis Niveault – Poitiers, 10 octobre 1917 (9)

« Bonjour au pays – 1917-1920 » par Denis Niveault – Chinon, 24 septembre 1917 (8)

Fin des classes pour Denis, fin de la période d’instruction militaire, et retour au dépôt, à Poitiers… avant le grand départ.  Chinon, le 24 7bre Chère amie,  Cette carte ce soir je t’envoie comme souvenir de Chinon car je te dirais que je pars jeudi à Poitiers. Je pars dans la zone le 5, j’espère… Lire la suite « Bonjour au pays – 1917-1920 » par Denis Niveault – Chinon, 24 septembre 1917 (8)

« Cher fieul, 1914-1919 » par Louis Victorien Désiré Dutin (1)

Denis, mon grand-père, n’a pas été le seul de sa famille ou de ses proches à écrire pendant la guerre. Depuis que le projet de parler de lui et de sa correspondance a vu le jour, et au fil de mes recherches sur la Grande Guerre et l’histoire des régiments, il me semblait injuste que… Lire la suite « Cher fieul, 1914-1919 » par Louis Victorien Désiré Dutin (1)

« Bonjour au Pays, 1917-1920 » par Denis Niveault – Verruyes, 8 janvier et 28 mars 1917 (1)

J’ai été très étonnée un jour d’entendre quelqu’un de la famille – mais je ne sais plus qui – parler de mon grand père Denis, le père de ma mère, et dire en souriant, presque nostalgique, qu’il ne fallait surtout pas mettre sur le tapis le sujet de la Première Guerre Mondiale devant lui car… Lire la suite « Bonjour au Pays, 1917-1920 » par Denis Niveault – Verruyes, 8 janvier et 28 mars 1917 (1)

Verruyes, XIXe siècle – Le méli-mélo des Niv(e)au(lt)

Lorsque je débute mon arbre généalogique, du côté maternel, je sais que je vais avoir à gérer des homonynies et que je vais devoir faire attention à ne pas m’emmêler les pinceaux… Le père de ma mère s’appelle Niveault, Denis Niveault. Avec un E au milieu et LT à la fin. Branche 1. La grand-mère… Lire la suite Verruyes, XIXe siècle – Le méli-mélo des Niv(e)au(lt)