Verruyes, 1786 – Interdiction de sauter pour les jeunes mariés ! 

Aujourd’hui, 7 mai 2017, j’ai voulu faire le Petit saut… Me lancer dans le #Généathème du mois dédié aux métiers de nos ancêtres, étant donné que je reporte le Grand saut – #ChallengeAZ – à l’année prochaine 😔… Au moins ! Et c’est ainsi, qu’en cherchant sur Gallica des informations sur le métier que je… Lire la suite Verruyes, 1786 – Interdiction de sauter pour les jeunes mariés ! 

Gâtine, XIXe siècle – Auguste Niveault, un siècle de Petite Eglise (1)

Dans les archives familiales trouvées au début des années quatre-vingt dans la maison de mon grand-père, Denis, je découvre le livret de mariage civil de Auguste  Niveault ou Niveau ou encore Nivault, avec Marcelline Dutin, le 7 juillet 1896. Un autre livret de mariage, religieux celui-là, délivré le même jour, de la même année, mentionne… Lire la suite Gâtine, XIXe siècle – Auguste Niveault, un siècle de Petite Eglise (1)

Avis de recherche – La dissidence ou la Petite Église en Gâtine deux-sévrienne

Rechercher ses ancêtres va bien au-delà de savoir d’où on vient, car cela nous confronte surtout à la grande Histoire, qui change souvent le cours des vies humbles et ordinaires. Passionnée d’histoire, j’ai pu ainsi découvrir combien le Concordat de 1801 avait eu des conséquences en Gâtine, dans les Deux-Sèvres sur certaines familles dont la… Lire la suite Avis de recherche – La dissidence ou la Petite Église en Gâtine deux-sévrienne

Le Vibreuil de Mauzé-Thouarsais,  1870 – François Cesbron et sa fratrie, l’origine de l’histoire familiale contemporaine 

Chaque famille a son histoire et la transmet … Ou pas, aux générations suivantes. Souvent même, une figure se détache et est considérée comme l’origine de la famille contemporaine. C’est le cas de mon arrière-grand-père paternel, celui à qui je dois mon patronyme. Cesbron. Les Cesbron. Avant François, rien ne se sait, rien ne s’est… Lire la suite Le Vibreuil de Mauzé-Thouarsais,  1870 – François Cesbron et sa fratrie, l’origine de l’histoire familiale contemporaine 

Saumur, 1887 – Noémie Geay est introuvable

Première incursion vers les branches paternelles de l’arbre… Et premières difficultés rencontrées dans les recherches. Lorsque je plonge dans le puits sans fond de la généalogie dans les années quatre vingt, les recherches se font sur place, dans les mairies qui détiennent leurs archives, ou au pire, par l’envoi d’une demande d’actes en précisant la… Lire la suite Saumur, 1887 – Noémie Geay est introuvable

Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !

Dans les années quatre-vingt, sans internet, je vais au plus simple. Mon grand-père est né à Saint-Georges de Noisné, et non à Verruyes où, comme je l’ai dit précédemment, je passe régulièrement des vacances. Si Saint-Georges n’est qu’à quelques kilomètre de Verruyes, je décide cependant d’écluser toutes les pistes verruyquoises avant de passer à d’autres… Lire la suite Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !

Gâtine – Plus de deux siècles de sédentarisation ou… d’enracinement 

Les premières recherches étaient faciles à organiser durant ce bel été deux-sévrien des années quatre-vingt. Ma grand-mère que je n’avais pas connue était née dans le village de mes vacances, celui de la maison de mon grand-père, son mari, que j’avais, lui, connu et aimé énormément. La mairie n’était pas loin, dans le bourg,  à… Lire la suite Gâtine – Plus de deux siècles de sédentarisation ou… d’enracinement