Verruyes, XIXe siècle – Le méli-mélo des Niv(e)au(lt)

Lorsque je débute mon arbre généalogique, du côté maternel, je sais que je vais avoir à gérer des homonynies et que je vais devoir faire attention à ne pas m’emmêler les pinceaux… Le père de ma mère s’appelle Niveault, Denis Niveault. Avec un E au milieu et LT à la fin. Branche 1. La grand-mère… Lire la suite Verruyes, XIXe siècle – Le méli-mélo des Niv(e)au(lt)

Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !

Dans les années quatre-vingt, sans internet, je vais au plus simple. Mon grand-père est né à Saint-Georges de Noisné, et non à Verruyes où, comme je l’ai dit précédemment, je passe régulièrement des vacances. Si Saint-Georges n’est qu’à quelques kilomètre de Verruyes, je décide cependant d’écluser toutes les pistes verruyquoises avant de passer à d’autres… Lire la suite Verruyes, 1894 – Louise s’appelle Niveau et pas Nivault !

Verruyes, 1831 – Modeste Texier défie l’autorité parentale

Au fil des étés passés dans la salle des Archives de la commune, les premières découvertes ne tardent pas. Une de mes ancêtres préférées, peut être parce que c’est la première pour laquelle je pouvais dépasser le cadre née-mariée-décédée, et à laquelle je pouvais donner une personnalité imaginaire à partir des documents trouvés, est Modeste… Lire la suite Verruyes, 1831 – Modeste Texier défie l’autorité parentale