« Bonjour au Pays, 1917-1920 » par Denis Niveault – Poitiers, 7 août 1917 (6) 

 

Cœur intense résiste à tous les vents

Toujours à Poitiers…

Carte du 7 août 1917 (recto) – Coll. personnelle (D.R.)
Carte du 7 août 1917 (verso) – Coll. personnelle (D.R.)

Poitiers, le 7 août 1917Chère Marie-Louise, 

Ce soir comme j’ai le temps car il est impossible de sortir, de se balader, étant de piquet, je prends un petit moment de plaisir pour te donner de mes nouvelles qui sont pour moi bonnes. Je te dirais que peut être dimanche, s’il y a des permissions j’irai au pays. Le lieutenant me l’a promis hier au tir, comme l’as du tir ou 1er tireur. Mais il y a des conditions pour cela. Si je ne suis pas contaminé ou pas de piquet encore. Ici la rougeole est en plein. Aujourd’hui 3 chambres ont été consignées. La semaine prochaine on va aller à Chinon ce qui sera chic, pour un mois et demi. Les classes sont à peu près faites à présent. Je vais te quitter pour ce soir à peine avec le chahut qui se fait on ne se fait pas de bile. En attendant le plaisir de se revoir sous peu, reçois mes meilleurs baisers.

Denis Nivault

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s